Martial Marquet x CAB architectes participent à la Biennale d’Architecture de Versailles

Actualités > Les actualités du réseau


Dans le cadre de la Biennale d’Architecture de Versailles, Martial Marquet et CAB architectes s’interrogent sur les notions de l’Archaïsme et du Contemporain, et proposent un dispositif immersif qui convie ses deux « antagonismes ».

« La clé du moderne est cachée dans l’immémorial et le préhistorique ».

S’appuyant sur le texte de Giorgio Agamben « Qu’est-ce que le contemporain », la question de l’Archaïsme se pose dès lors sur la recherche de l’abri premier, et une volonté de créer un refuge protecteur tout en réfléchissant sur une spatialité singulière.

Pour se faire, le choix des architectes se porte des plaques d’un composite, mélange de gypse et de papier, écologique, réutilisable, connues sous la marque allemande Fermacell, matériau très dense et très résistant, de couleur neutre aux dimensions standardisées. Les plaques sont brisées en deux et donnent lieu à une nouvelle géométrie – le triangle.

Rassemblées, puis empilées en laissant entre elles un vide d’épaisseur identique au plein (13mm), elles fabriquent trois prismes d’environ trois mètres de hauteur. Ces objets – fragments d’architecture ou parois épaisses, construisent des figures iconiques, palimpsestes de racks de plaques de marbre extraites de la carrière et simplement dégrossies. En écho aux installations de l’âge du bronze comme Stonehenge ou Carnac, placés de sorte à ménager une intériorité, ils questionnent par leur ambiguïté. Le principe d’empilement, d’entassement parle d’ancestralité et d’archaïsme, de tumulus et d’oppidum. La stratification de plaques mal équarries n’est pas sans évoquer les carrières de gypse qui truffent l’Ile de France. Mode de construction primitif, élémentaire, il est nuancé par le vide séparant chaque plaque qui introduit un sentiment de légèreté, une vibration cinétique.

Cette alternance plein/vide fabrique une sorte de mille-feuille géant qui questionne l’observateur et le place dans un état de perplexité, où la massivité se fait légère, où la légèreté se fait massive.

BIENNALE D’ARCHITECTURE ET DU PAYSAGE | VERSAILLES | 1ère Edition
Du 4 mai au 13 Juillet 2019