RETOUR à la galerie

Les Ateliers de Paris invitent Céline Pelcé à investir la galerie pour recevoir de manière inattendue, du 7 au 15 septembre.

Avec l’hospitalité comme sujet, elle croise l’espace d’une salle à manger avec celui d’une galerie d’art : les rituels de la table et ceux du vernissage comme éléments de codes, de rôles, d’images à questionner et détourner.

Cette hospitalité croisée s’exprime par une collection exploratoire d’objets et d’outils, qui créent une porosité entre le rôle de celui qui construit, celui qui cuisine, et celui qui s’attable; et porosité entre l’hôte et le convive. Ils constituent le coeur de l’exposition.

Le vernissage, point d’orgue de ce travail de Céline Pelcé, sera l’occasion d’activer ces objets et donner à vivre ces rôles, ainsi que revoir l’aspect premier et plastique de l’évènement : passer une couche de vernis final.

L’exposition sera activée à plusieurs reprises pendant la Paris Design Week, comme la répétition exagérée d’un vernissage, pour proposer des expériences culinaires à vivre en collectif.

Ancienne résidente de l’incubateur, Céline Pelcé développera à cette occasion des collaborations avec d’autres résidents ou professionnels du territoire dans l’esprit de réseau, cher aux Ateliers de Paris.

Céline Pelcé

Céline Pelcé utilise la nourriture comme matériau de construction. Cette pratique est la création d’installations, de performances, ou de repas qui utilisent la matière culinaire comme medium d’interrogations. Ces dispositifs sont destinés à être vécus par le biais de leur consommation, par leur démolition, par leur disparition.

Cependant, la conception de ce travail n’est pas guidée par l’acte de manger en tant que moyen de se nourrir, mais plutôt sur la proposition d’actions sensorielles collectives autour d’histoires et thématiques qui ne sont pas toujours liées à la nourriture elle-même.

La nourriture est un moyen de transmission, et l’acte de manger, un outil de lecture et d’appropriation.

Architecte d’intérieur de formation, les sujets se relient à l’architecture, au territoire, et aux techniques d’artisanat. Ces derniers se construisent et se nourrissent de collaborations avec chefs, pâtissiers et artisans, qui participent, par leurs langages et leurs codes, aux règles du jeu de ces recherches. Ensuite, elles sont activées et mises en scène, en suivant une narration.

 

Du 8 au 15 septembre 2018

Lundi au vendredi 10h-13h — 14h-19h
Samedi et Dimanche: 13h-19h
Entrée libre