Visa pour Kyoto – le journal de Linda Ouhbi, céramiste (2)

Actualités > Actualités Home, Les actualités du réseau


L’aventure de Linda continue à Kyoto…


 

“Entrée dans le rythme, le corps synchronisé avec l’alternance du jour et de la nuit, mes sens s’affûtent et je prends plaisir à être. Là.

Je recherche dans mon carnet les adresses de ces galeries/boutiques que je suis avec délectation depuis Paris. Celles qui m’inspirent et avec lesquelles mon monde intérieur se trouve en accointance. Quelques-unes se trouvent à Kyoto. Souvent galerie et boutique en même temps, elles présentent des pièces d’artisans, de vieux objets, parfois des livres. Peu de pièces, laissant place au vide, à l’imagination et à l’émotion. Une autre façon de donner à voir et de partager.

 

 

 

Un grand moment de partage que j’ai vécu dans cette petite boutique d’anciens Kimonos et autres étoffes, teints à l’indigo. L’une d’elle, petite et usée avait ce même bleu que mes céramiques.

Ma recherche sur les céramiques préhistoriques et antiques me mènent vers la médiathèque de l’Institut Français, à l’École Française d’Extrême Orient à Kyoto et dans quelques librairies de la ville. Difficile de trouver des ouvrages en Français ou en anglais. Et puis, dans un magazine dont je n’ai pas noté le titre, un magnifique article de Takeshi Sakai qui traite de la céramique Jomon : Cosmologie Jomon “Un anthropomorphisme déchiré”. Cet article, très inspirant, nous apprend sur le mécanisme de “Brisure spontanée de symétrie” découvert par un physicien américain d’origine japonaise, mais aussi d’intention cosmologique du peuple Jomon, de figurines Jomon, de divinité, etc.  J’y découvre également que Claude Levi-Strauss s’est intéressé au poteries Jomon et a rédigé l’avant-propos du catalogue de l’exposition “Jomon- L’art du Japon des origines” qui s’est tenu à la Maison de la culture du Japon à Paris en 1998.

 

À Kyoto, les ateliers de céramique se concentrent dans le quartier Gion (Le quartier Kiyumizuyaki se trouve lui en dehors de la ville et les visiteurs s’y rendent plus rarement). S’y trouve également le Kyoto Handcraft Center, qui présentent surtout des pièces de céramique, avec un accent sur la céramique de Kyoto décorée sur émail.

 

Nous avons profité avec Mamié de notre passage dans ce quartier pour acheter quelques outils de céramique dans une petite boutique, à quelques pas de là.

 

Au kiyomizuYaki Danchi (l’atelier), je fais la connaissance du marchand de terre du quartier. Puis, on visite une petite usine de céramique à usage industriel où là, la symétrie et la perfection sont de rigueur.

Enfin, je visite quelques temples, découvre cet aliment typique qu’est le “fu”, emprunte le chemin bucolique des philosophes, prends beaucoup de bus et beaucoup de photos de murs décrépits ou de matériaux rouillés comme j’aime…et ma deuxième semaine fût.”


Pour en savoir plus

Restez connectés pour suivre son aventure sur nos réseaux sociaux !

Découvrir l’épisode 3